Communiqué de l’Assemblée Générale du 2 juillet 2019 des personnels de l’Education Nationale de l’académie de Grenoble soutenue par l’intersyndicale 38 et le collectif de défense de l’éducation 38

Communiqué de l’Assemblée Générale du 2 juillet 2019 des personnels de l’Education Nationale
de l’académie de Grenoble
soutenue par l’intersyndicale 38
et le collectif de défense de l’éducation 38

Aujourd’hui le 2 juillet 2019, nous sommes contraints d’utiliser notre dernier recours de rétention de notes pour alerter l’opinion publique contre les effets dévastateurs des réformes Blanquer qui détruisent le service public d’éducation. C’est bien Blanquer qui contraint élèves et personnels par son mépris et ses mensonges.

Notre ministre utilise ses deux méthodes habituelles :

* la communication médiatique mensongère, en nous parlant en pleine crise de la création d’ « internats d’excellence » qui ne concernent que 1200 élèves alors que les réformes vont toucher des centaines de milliers d’élèves et d’étudiant·es.

* la diffusion de la peur et des intimidations auprès des personnels :le ministre nous menace de 15 jours de retrait de salaire et des sanctions disciplinaires « graves ». Or ceci ne s’appuie sur aucun argument juridique. Nous rappelons que le droit de grève est constitutionnel. C’est bien parce que nous sommes « consciencieux et professionnels » que nous l’utilisons.

Nous rappelons que la rétention des notes n’aura aucune incidence sur le parcours des élèves contrairement à ParcourSup qui a déjà trié et sélectionné voire exclu plusieurs milliers d’entre eux.

Les professeur·es mobilisé·es de l’académie de Grenoble apportent leur soutien permanent et une solidarité inconditionnelle aux correcteurs.rices grévistes à partir de ce jour. Nos actions sur le baccalauréat et le brevet ne sont qu’un début et nous continuerons dès la rentrée pour défendre un service public d’éducation de qualité pour tout·es.

Rassemblement de soutien collectif aux correcteurs grévistes ce mardi 2 juillet à 16h devant le rectorat
Rassemblement et AG mercredi 3 juillet à 11h devant le rectorat


Nous sommes en train de constituer une caisse de grève au niveau académique qui vient compléter les caisses déjà en place par établissement
https://www.helloasso.com/associations/ag-de-l-education-academie-de-grenoble-via-sud-education/

Toutes les informations sur le blog du Collectif de Défense de l’Éducation 38 https://blog.cde38.org

*************

Communiqué des professeurs de philosophie de l’académie de Grenoble

Les professeurs de philosophie de l’académie de Grenoble se sont réunis aujourd’hui lundi 1er Juillet 2019 à Meylan à 9h30. Ils ont à cette occasion tenu à exprimer leur solidarité à l’égard du mouvement national d’opposition aux réformes Blanquer de l’éducation ainsi qu’à la réforme de la Fonction publique. La communication ministérielle aveugle et sourde vis à vis de la mobilisation enseignante est jugée insupportable.

Il s’agit désormais de trouver des moyens d’action qui forcent le Ministre à regarder la réalité en face et à mesurer l’état de défiance des professeurs à l’égard de son action.

Ils tiennent en outre à dénoncer les objectifs budgétaires étroits qui guident les réformes des lycées généraux, technologiques et professionnels.Ces contre-réformes s’inscrivent dans une politique générale visant à organiser le sous- financement du service public.

Le gouvernement promeut ainsi une logique de marché en rupture profonde avec le principe d’un service public d’égale qualité pour tous et dans laquelle nos élèves et leurs parents seront tenus pour entièrement responsables de leurs échecs, et ce dès 15 ans. L’État doit tenir ses promesses et offrir les mêmes conditions d’enseignement partout.

En conséquence, les revendications suivantes ont été adoptées :

• Retrait de la réforme du lycée : 56 POUR ; 6 CONTRE

• Maintien du caractère national du bac, le refus du contrôle continu et des épreuves organisées en interne dans les établissements : voté à l’unanimité

• Refus des sureffectifs dans les classes qui sont nuisibles à la qualité des cours : voté à l’unanimité

• Refus de la mise en concurrence des établissements par l’intermédiaire de l’ouverture ou de la non-ouverture de certaines spécialités, refus de la mise en concurrence des professeurs contraints à « se vendre » auprès des élèves pour les pousser à ne pas renoncer à leur spécialité en fin de première par exemple. Voté à l’unanimité

• Opposition à la réforme de la Fonction publique, opposition au recours croissant aux contractuels en situation de précarité et la demande corrélative de leur titularisation : 60 POUR ; 1 CONTRE

Face à l’appel national à une grève devant conduire à la rétention des notes du baccalauréat en vue de retarder le jour de la publication des résultats – un compteur des notes retenues comptabilise plus de 100 000 notes retenues à ce jour par des collègues de toutes matières – l’AG de Meylan se prononce de la manière suivante :

• Grève de 24H au moins : 48 POUR sur 86 votants (l’AG accueille de nouveaux collègues après une interruption)

• Grève les 2, 3 et 4 Juillet : 35 POUR sur 86 votants

A ces chiffres, s’ajoute le vote de la réunion de Seyssinet-Pariset qui a eu lieu en début d’après- midi et qui regroupait les collègues corrigeant en séries technologiques.

• Grève les 2, 3 et 4 Juillet : 13 POUR, 3 CONTRE, 25 ABSTENTIONS

Plus de soixante collègues correcteurs de philosophie s’engagent donc dans une grève pouvant mener au report des résultats du baccalauréat.Ils appellent à la formation d’une caisse de grève afin de soutenir ce mouvement.