Communiqué de presse de l’AG de grévistes qui s’est tenue pendant l’occupation de la DASEN de Grenoble le mercredi 15 janvier

Professeur.es des écoles, enseignant.es du secondaire et du supérieur, AESH, AED, personnels de l’Éducation nationale, réunis en assemblée générale dans les locaux de la DASEN de Grenoble ce mercredi 16 janvier 2020, rejoints par des grévistes cheminot·tes, des précaires, des gilets jaunes, des chômeurs.euses   nous refusons la destruction de nos retraites et des services publics. 

Mobilisés depuis le 5 décembre 2019 avec les autres secteurs en lutte nous nous battons tous.tes contre le même système néolibéral. Nous avons investi la DASEN de Grenoble à plus de 150 pour montrer notre absolue détermination. Nous avons tenu pacifiquement une Assemblée Générale et demandé à ce que la délégation de représentant.es syndicaux, reçue dans l’après-midi au rectorat et porteuse de nos légitimes interrogations, puisse entrer dans le bâtiment afin de nous informer des éventuelles réponses qu’on lui avait données. Ceci nous a été refusé et l’institution a demandé notre évacuation par les forces de l’ordre.

Le Gouvernement est sourd à notre colère. Le ministre Blanquer tient un double discours. Il se fait le VRP de l’école de la confiance dans les médias mais organise la casse du statut des fonctionnaires, la précarisation des personnels (AED, AESH, et contractuels dont nous demandons la titularisation immédiate…), le fichage des élèves via les algorithmes de base élèves ou de parcours sup, multiplie les sorties d’établissements des REP…. Contrairement à ce que l’on veut faire croire, ce ne sont pas les enseignants qui angoissent leurs élèves mais bien le ministre qui par ses réformes est responsable de la pression constante que subissent  les élèves et les enseignant.es avec la multiplication des épreuves du bac étalées sur deux ans, organisées localement dans la confusion la plus grande. 

Nous exigeons le retrait du projet de retraite à points.
 Nous exigeons l’annulation de toutes les réformes Blanquer avec l’annulation immédiate des E3C. 
Nous refusons toute baisse de moyens et suppressions de postes programmées dans l’Éducation nationale.

Nous invitons les parents d’élèves à nous apporter leur soutien. Il nous est primordial car nous nous battons pour que l’école reste un lieu d’apprentissage et d’émancipation pour leurs enfants.

Nous appelons l’ensemble des personnels de l’Éducation à rejoindre le mouvement de grève reconductible aux côtés des autres secteurs mobilisés.